Gestion de projet

Tout comme un orchestre sans chef d’or­chestre produit au mieux un ensemble de sons désac­cor­dés et au pire une véri­table caco­pho­nie, un projet sans chef de projet attein­dra diffi­ci­le­ment les objec­tifs fixés sans dépas­se­ment de coûts ni de délais.

Le métier de chef de projet ne s’im­pro­vise pas et résulte d’une forma­tion et d’une expé­rience spéci­fique.

La mission du chef de projet est multiple. Du côté de la maîtrise d’ou­vrage :

  • Lors de l’étude d’avant projet, il évaluer la faisa­bi­lité de celui-ci.
  • Négo­cie le plan­ning et le budget.
  • Il défi­nit les fonc­tion­na­li­tés et rédige un cahier des charges fonc­tion­nel.
  • Étudie les options qui s’offrent garce a une veille tech­no­lo­gique perma­nente, et / ou un appel d’offre.
  • Il suit la réali­sa­tion du projet, s’as­sure du respect des délais et des coûts.
  • Il suit et parfois coor­donne la phase de recette.

Du côté de la maîtrise d’ouvre :

  • Il répond à l’ap­pel d’offre.
  • Rédige un cahier des charges tech­niques.
  • Fixe le plan­ning.
  • Coor­donne les inter­ve­nants (déve­lop­peurs, ergo­nomes, info­gra­phis­tes…).
  • S’as­sure que le client est livré en temps et en heure.
  • S’as­sure que le budget est respecté.

Le chef de projet doit possé­der des notions tech­niques, des notions commer­ciales et des notions en ressources humaines. Il égale­ment souhai­table que le chef de projet asso­cie des compé­tences métiers a des compé­tences dans le domaine d’in­ter­ven­tion de chaque personne inter­ve­nant sur le projet. Le chef de projet est garant de la réus­site du projet.

Gestion de projet et ergo­no­mie

Comme il est possible de s’en aper­ce­voir sur la page ergo­no­mie et acces­si­bi­lité l’er­go­nome est en contact rappro­ché avec tous les parti­ci­pants d’un projet, y compris l’uti­li­sa­teur et le client.

Cette posi­tion centrale est un atout de poids pour l’ex­pert en ergo­no­mie qui, ainsi, appré­hende tous les postes d’un projet web ou appli­ca­tif et lui permet d’adop­ter un rôle de faci­li­ta­teur et de rappor­ter auprès du chef de projet.

Son orien­ta­tion utili­sa­teur lui permet de comprendre et d’être compris par le client. Il peut ainsi défendre la posi­tion de toute l’équipe mais aussi celle de l’uti­li­sa­teur dont il est le prin­ci­pal garant de la satis­fac­tion.